Monthly Archives: July 2017

Victoire avec un prix

En lien avec un article écrit sur le site Huffpost Québec par Chloé Deraiche, dont le lien est le suivant…
http://m.quebec.huffingtonpost.ca/chloe-deraiche/comment-cela-se-fait-il-qu-en-2017-on-responsabilise-une-victim_a_23049853/?utm_hp_ref=qc-blogues

Monsieur et madame tout le monde ne devraient pas critiqué les situations qu'ils n'ont jamais vécu.

Oui tout le monde a droit à son opinion, mais trop souvent une opinion est l'équivalent d'un jugement.

Être victime en pleine violence conjugale, c'est vivre en mode protection de danger pour ses enfants et sois même.

Prendre ses cliques et ses claques, les petits sous le bras est trop souvent et malheureusement la pire chose à faire. C'est l'équivalent de mettre la main sur le révolver qui est pointé vers nous et de pousser le doigt de l'agresseur qui est sur la gâchette.

Et je ne dit pas non plus de rester, voyons… Cela prend beaucoup de courage et de force à le faire. Et si la porte ouvre, RUN MA GRANDE, RUN!!!!!

Les premières choses qu'un agresseur manipule, sont les sentiments, âme et esprit. Une fois que ses crocs sont bien ancrés, la victime ne voit plus la possibilité de partir ou de même réaliser l'envergure du danger rendant même parfois suicidaire.

Tant que le crime physique n'est pas commît, nous avons aucune protection de la justice. Et même encore là. Ce n'est pas pour blâmer la justice, mais il est très difficile de se battre et gagner notre cause quand nous vivons dans le danger. Le seul moyen de gagner est quand nous sommes six pieds sous terre.

Et même après avoir décidé de partir et rebâtir sa vie et sois même, le danger règne et rôde toujours près surtout quand il y a question d'enfants. Et ce n'est pas une injonction restrictive qui nous garde en sécurité. Un policier m'a même dit "aussitôt que tes enfants ont 18 ans, fait tes valises et change de pays car tu sera jamais en sécurité". Ah bin oui tsé…. Damned if I leave, damned if I don't.

Ce qui me fait sourire avec un goût amer, le fameux commentaire "le pire est passé, maintenant tu peux recommencer à vivre". Big fucking bullshit!!!!

Le divorce, la guerre de la garde mais surtout la court criminelle. Attache ta tuque ma grande, parce que celle-là sera pas facile. Tu dois prouver que tu es une victime et non pas une conjointe frustrée qui fait de fausses accusations. Et ça, même quand les policiers ont plus que les preuves nécessaires pour mettre l'agresseur derrière les barreaux pour très longtemps. Vous allez me dire que c'est un juge qui a pris son petit café calmement en feuilletant le dossier qui va décider du sort de la victime et des enfants? Il arrive quoi quand après tout cela, un homicide résulte? Oups… la justice se retrouve avec du sang sur les mains? Mais non voyons…

Ah oui! Il faut pas oublié la famille qui savent que la victime souffre et endure le pire mais qu'ils ferment les yeux car pourquoi laisser aller la maison, le financier et faire vivre un divorce aux enfants et mal paraître dans la communauté. Endure ma fille, endure… C'est normal, une telle, une telle et une autre mangent des claques sur la gueule mais elles provoquent pas leur maris ELLES.

Et les amis dont il semble facile de juste partir.

Mais le pire! Après que la poussière retombe, qu'un certain temps a passé, le commentaire gagnant d'un oscar… "Bin là, cela fait longtemps qu'il t'a rien fait"… Je garde en mémoire un conseil très précieux d'un gentil policier "Quand tout semble calme, c'est là que tu gardes les antennes alertes car c'est là que tu es le plus en danger"

Are you fucking kidding me!!!!

Je pourrais expliquer de long en large exactement ce qu'une victime vit et faire comprendre à monsieur et madame tout le monde le pourquoi des choses, mais cela ne se fait pas en une couple de phrases.

Est-ce que nous sommes en perte de control? Oui

Est-ce difficile de partir? Oui

Est-ce que cela prend tout notre courage? Oui

Est-ce que cela est plus facile après être partie? Non, du tout.

Est-ce que nous voyons la lumière au bout du tunnel? Oui, éventuellement.

Est-ce que cela vaut la peine de vivre tout le bordel, la peur, le harcèlement, l'intimidation, l'angoisse, la colère et la haine qui vient avec la décision et l'action de partir? Oui, en OSTIE!!!!

CreditPhoto: @pierreouimetphoto Instagram


Les Péripéties d’Isabel -Jessie

Les Péripéties d’Isabel

Tsé quand tu es assise tranquillement à ton bureau, petite lumière tamisée, Spotify joue une bonne playlist cool, la maison est tranquille, le petit dort, que tu passes au travers de ta boite de courriels hotmail qui contient 3342 emails parce que tu as réalisé que ton compte sur ton cellulaire est pas synchronisé avec ton compte sur le web, et que tu dois repasser un à un pour essayer de soit deleter tes emails ou bien sauvegarder les documents importants, et que tu entends le chien qui est dehors qui aboie un peu, une fois de temps en temps.

Au premier son, tu l’ignores parce que tu es trop concentrée, au deuxième tu lèves un sourcil mais tu laisses passé, au troisième tu soupires d’une écoeurantite mais gardes toujours les yeux sur ton ordi, parce que là tu veux pas que les voisins chiales, mais tu veux juste pas te lever parce que tu es concentrée dans ton défi de faire le ménage de pourriels, mais qu’au quatrième aboiement tu as juste pas le choix de te lever, aller a la fenêtre de ton bureau, gueuler en chuchotant les dents pincées ”Jessie, fermes la!!!!! Tu vas écoeurer les voisins ostie!”. Pis que tu retournes à ta chaise et que le chien recommence….

D’un coup tu te lèves, parce que là ça va faire, tu as pas besoin de te faire des ennemis à cause du chien, tu descends à la porte patio, et encore avec le ton pincé, tu appelles ”Jessie, viens icitte, sacrament!!!! Tu es vraiment pas fine, viens dans la maison”.

 

Avez-vous déjà vu une grande de 5’9” qui a l’air bête car elle vient de réaliser que c’est le chien de la voisine, dans sa propre cour, la voisine qui la regarde bizarrement, parce qu’elle sait très bien que Jessie est décédée depuis plus de 10 ans….. Tu souris, lèves la main pour la saluer, ferme la porte patio….

Bin c’ ca…..


Les Péripéties d’Isabel -La Sacoche

Tsé quand tu te pointes au travail d’une de tes clientes pour lui faire une livraison de fabuleux produits, elle sort dehors te rejoindre dans le stationnement.

Tu lui remet sa commande, tout en lui expliquant comment utiliser ce qu’elle vient de se procurer. Elle est contente, vous vous souriez et elle retourne vers son bureau.

Pendant ce temps, tu es heureuse car elle est heureuse et tu essaies d’ouvrir la porte de ta voiture.

“Voyons…. comment ça c’est barré? Tu diriges tes mains vers tes poches de pantalons…. c’est parce que ton pantalon à pas de poche. Soupir…. yeux roulent vers le derrière de ta tête……. Ta tête vers l’avant, tu hoches de gauche à droite… ostie… Bon…. ok il faut fouiller dans ta sacoche qui est sur le capot de ta voiture.

Tu regardes ta sacoche et tu as peur de fouiller. Il y a tellement de stock dedans… Tsé c’est comme dans les films d’horreur…. “chaque personne qui a pénétré la caverne, n’a jamais été revue….”

Ok courage… Et tu commences à sortir du stock pour trouver tes clés. Porte-feuille, passeport, un vieux Kleenex, wrapper à gomme, galon à mesurer, crayon, stylo, rouge à lèvres, un ticket (merde j’ai oublier de le payer!?!), ta carte débit que tu as perdu depuis quelques mois, ton renouvellement de carte soleil ( merde j’ai oublier de le poster!?!), des papiers d’emballage de pailles, une vis, un bouton, Advil, un faux cils!?!?, deux tampons ( bin oui toué, j’aurais pas pu les trouver quand j’en avait de besoin?), ….. et cela ne finit plus….. À ce point-ci, presque tous les items de ta foutue sacoche sont sur le capot de ta voiture, tu es frustrée, tu comprends pas comment ce fait-il que tu trouves pas tes clés et voilà ta cliente qui revient. (Là tu te sens embarrassée qu’elle voit ton désordre… parce que tu nuis à ta fameuse image ”she’s got it all together…” as if….)

Cliente: “Cherches-tu tes clés?” Qu’elle me dit… Petit sourire, amusée.
Moi: (non ciboire je cherche le lapin qui a disparu dans ma sacoche pendant un tour de magie…) “Qu’est-ce qui te fait dire ça? “(Petit sourire de coin, main sur la hanche, l’autre sur la voiture, tsé très casual.
Cliente: Je sais pas…. Le trousseau de clés dans mon sac… est-ce que ta voiture est un cadeau avec ma commande?
Moi: Bravo championne, bravo championne.

La cliente te remets tes clés, et tu rentres finalement dans ta voiture après avoir ramassé les items de la caverne et remis dans ton sac à main.

Tu repars…. et tu as le feeling que tu oublies quelque chose. Quoi? Tu sais pas…. Quelques kilomètres plus tard, le feeling ne disparaît juste pas…. Et cela te dérange de plus en plus… (non j’ai pas oublier ma sacoche sur le capot! Avouez que c’est ça que vous pensiez, hein?)

Pendant que tu conduis, et que tu te demandes, “mais pourquoi j’ai le pressentiment d’avoir oublier quelque chose?”, ton cellulaire sonne.. pas fort, comme s’il était loin…. Il est où?… Oh non!!!! Oh non!!!!!… seigneur pas dans la sacoche!!!!

Tu te gares, tu prends le sac à main dont tu as maintenant développer un love/hate pour, tu fouilles comme une déchaînée. Tu te dépêches car s’il arrête de sonner, cela sera plus difficile de le trouver.

Tu vires la sacoche à l’envers!!!! Tout, tout, tout!!!! est maintenant sur le banc de voiture… Oh my god, il y a tellement de miettes et poussière qui sort de là. Tu te mets à éternuer 6 fois (fouillez moi pourquoi j’éternue toujours 6 fois), morve coulant du nez, les yeux en larmes, pas le temps de te moucher, tu as chose plus pressante à faire. Mais c’est pas grave, c’est une cause importante! Faut tu trouve ton ostifi de cell!!! Fudge!!!!

……..mais pas de cell. Tu comprends pas…. Tu abandonnes le projet. Tu veux juste te rendre à la maison, tu reprendras tes recherches plus calmement…. Tu regardes ton banc de voiture, découragée car non seulement tu avais pas planifié de laver ta voiture, la corvée de passer au travers de la sacoche qui t’attend…. ”Veux-tu bin me dire comment çà qu’elle est toujours pleine de même!!?? Cristi, elle est tellement pesante, tu peux assommer un orignal avec…”

Le cellulaire se remet à sonner!!! Et tu te dit, “Laisses-le sonner…. c’est pas grave… tu retourneras les appels plus tard…. no big deal…. (really trying to convince myself here… not working, nahuh…)

Après t’avoir convaincue que tout est chill, tu t’en fou que tu entends ton téléphone sonner, à distance…(ok… je suis pas capable de me convaincre que tout est chill, I’M LYING TO MYSELF!!!!!!) comme si tu étais naufragée sur une île déserte et que tu entends finalement des voix qui viennes potentiellement à ta rescousse. Tu es à une lumière rouge, tu te rajustes sur ton siège, t’assieds plus haute et droite…. ARE YOU FUCKING KIDDING ME!!!!!!!!

Avez-vous déjà vu une grande de 5’9” sortir de sa voiture pendant que le feu tourne vert, calme et élégante, avec attitude, sourire au coin en regardant les autres conducteurs qui attendent derrière elle, pour aller chercher son cellulaire qui était sur le capot de sa voiture tout ce temps là….

Bin c ça….


%d bloggers like this: